Il y a quelques mois, nous avons décidé avec mon amoureux, de laisser l’étage aux enfants et d’investir la salle de jeux/bureau au rez-de-chaussée. Il y avait tout à faire dans cette chambre aux murs très irréguliers et au sol en vinyle jaune vieilli… Alors on a retroussé nos manches (enfin, surtout mon homme et mon papa) et on a attaqué les travaux. Cela a pris du temps mais au final, j’ai la chambre que j’avais imaginée… Je voulais des couleurs douces, apaisantes, naturelles, c’est donc vers le beige et le gris qu’on s’est orientés. Je voulais des jeux de textures et de matières, et là, la moquette en laine et le papier-peint Arte ont donné le ton.

Choisir le papier-peint et la moquette

Les papiers-peint Arte proposent une offre de papiers-peints très large et variée. La marque est réputée pour ses produits de qualité et j’ai trouvé mon bonheur avec le Signature Canvas (coloris 24501 si vous voulez tout savoir). Pourquoi ce choix? Tout simplement parce que j’avais peur de ma lasser d’un motif mais avec l’effet donné par celui-ci, mes objectifs en matière de texture et de couleur étaient remplis.

Photo: mon atelier déco

En même temps, il a fallu choisir la moquette. On l’a choisie écrue et en laine… C’est salissant, certes, mais on savait d’entrée que les chaussures seraient bannies dans notre chambre. Et puis la laine apporte beaucoup de chaleur: en-dessous, il y a seulement un vieux plancher puis la cave et grâce à notre tapis épais, on ne sent pas du tout le froid… Au contraire, ça isole bien. On a de nouveau choisi une effet texturé volontairement: je ne voulais pas d’un tapis tout lisse, je voulais du relief.

Photo: mon atelier déco

La pose du papier-peint et du tapis ont donc été les deux grosses étapes délicates mais rondement menées par un papounet qui n’en n’était pas à son coup d’essai question tapisserie.

Disposer les meubles

Dans cette petite pièce dont un mur est occupé par la double porte, un autre par la fenêtre et le radiateur et un troisième par une ancienne cheminée, nous n’avions pas vraiment de choix pour installer notre grand lit. Mais au final, c’est parfait : un grand lit, 2 commodes, une petite table de nuit et un petit bureau. On ne pourrait pas y installer quoi que ce soit d’autre mais c’est volontaire: la taille de la pièce permet de mettre l’essentiel et cela en fait un cocon… C’est ce que je recherchais.

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

Soigner la déco

Des tentures en lin AM.PM aux embrases en cuir, des coussins en lin également signés Linge Particulier, des paniers en osier pour ranger 1001 choses (Matières Nomades), des jolis miroirs de chez Superbien, une étagère String Pocket (qui me faisait de l’œil depuis longtemps) et puis un plaid en grosses mailles que j’ai tricoté cet hiver, et un tissage que j’ai réalisé exprès pour le suspendre sur mon joli papier-peint… Je suis ravie.

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

J’aime ma nouvelle chambre parce qu’il y a beaucoup de moi, de nous, dedans. On s’y sent bien, on s’y pose et on y fait de beaux rêves 🙂
Qu’est-ce qui vous plait particulièrement dans cette nouvelle chambre? N’hésitez pas à me laisser un commentaire avec vos avis sur le papier-peint, la déco, les pièces home made ou l’ensemble… Ca m’intéresse et j’aime vous lire 😉

Merci à Arte pour cette très belle collaboration

Je vais l’appeler « l’effet Agave » ‘du nom de cette boutique bruxelloise qui fait la part belle aux jolies plantes)… Il y a 5 ans d’ici, les plantes, c’était dehors surtout et donc durant l’hiver, j’étais un peu malheureuse, mais je ne savais pas trop comment intégrer une nature luxuriante dans mon intérieur. Et puis il y a eu cette mode des monstera, pilea et autres succulents. Pour mon plus grand bonheur! Ceux qui me connaissent bien savent que je ne suis pas spécialement les modes en matière de beauté, il n’en n’est pas vraiment de même pour l’aménagement intérieur.

Alors je teste, j’achète de nouvelles plantes, je me renseigne beaucoup sur le net pour faire en sorte qu’elles se sentent bien, je les bouge de place et je cherche sans cesse la meilleur place et la meilleure composition. Je vous montre tout ça…

Mon Monstera Deliciosa… Il a élu domicile il y a un an et avec les loups, on l’a baptisé Miami. On se régale à le voir faire de nouvelles jolies feuilles et on essaye de faire en sorte que Kariba ne l’agresse pas trop. Cet hiver, elle prend de la hauteur…

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Face à elle, il y a cette somptueuse fougère de Boston. Sachez que s’il y a bien une plante dépolluante à avoir chez soi, c’est bien celle-là. Elle craint le froid et réclame beaucoup d’eau et de soin mais je lui donne des bains et l’asperge en douceur un jour sur deux…

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Sur le rebord de la fenêtre, il y a deux petits cactus… Inévitable dans tout intérieur tendance…

Photo: monatelierdeco

Sur le buffet, je m’amuse à composer… Il y a notamment des pileas, bien sûr, mais aussi un très bel aloe vera que j’ai depuis longtemps déjà et qui grandit bien… Egalement des lierres: c’est classique mais j’adore ça.

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Dans ma salle à manger, il y a presque toujours des jacinthes à cette période… Et très souvent aussi des fleurs du marché… Une façon d’appeler le printemps. Quand ce n’est pas moi qui m’en achète c’est mon loulou qui m’en ramène 🙂

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Enfin, sur mon étagère, je tente les boutures de pilea et d’échelle de coeurs… Celle-là grandit aussi à une vitesse incroyable, elle a trouvé la place idéale…

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Et si vous êtes fan de jolies plantes mais que vous n’avez pas la main verte, pourquoi pas les dessiner?

Photo: monatelierdeco

Chez vous, il y a aussi des plantes? Quelle est votre favorite?

Photo: monatelierdeco

Oui je sais on est encore en août, mais si vous avez une grosse heure devant vous, votre petit loup vous sera sûrement très reconnaissant d’avoir mis en oeuvre ce DIY 😉
Le mien entre en première primaire et il y a quelques semaines, on lui a chiné un joli bureau pour ses futurs devoirs. Il a fallu poncer la couche de vernis jaunâtre qui était accrochée, puis revernir et enfin l’équiper. C’est là que le DIY intervient… J’ai résisté au sous-main Dark Vador et je lui ai promis de lui en faire un plus beau. Le mien il est récup en plus. je vous explique puis à vous de jouer!

Matériel nécessaire:

– Du liège en rouleau ou directement en plaque (ici il nous en restait un bout de rouleau donc … récup)
– Un cutter
– Du ruban de masquage
– De la peinture (cela peut être des fonds de pots ou encore des échantillons)
– Un pinceau
– Du vernis
– Un crayon
– Une latte

Marche à suivre:

1. Coupez le sous-main selon les dimensions que vous souhaitez. Celui-ci fait 55 cm x 40 cm.

DSC_0025

Photo: mon atelier deco

2. Utilisez le ruban de masquage pour dessiner vos formes géométriques, ou, si vous êtes à l’aise avec les motifs, dessinez les formes à remplir au crayon à main levée

DSC_0028

Photo: mon atelier deco

3. Peignez vos formes à l’aide la peinture de votre choix. J’ai choisi d’utiliser les échantillons de peinture murale (que j’achète en nombre). J’ai choisi des couleurs douces: eucalyptus, argile et basalte (en fait, vert menthe, beige et gris ;-))

DSC_0037

Photo: mon atelier deco

4. Lorsque c’est sec, enlevez les rubans de masquage et mettez deux couches de vernis

DSC_0044

Photo: mon atelier deco

5. Pour le pot à crayons, j’ai simplement utilisé la chute de liège que j’ai enroulé autour d’un pot de yaourt en verre (récup encore). J’ai mis un point de colle pour que ça tienne, et un joli fil pastel pour que ça tienne encore mieux, que ça soit encore plus joli.

DSC_0050

Photo: mon atelier deco

Il ne vous reste plus qu’à disposer tous les ustensiles de votre petit loup sur son bureau. Mon Basile a absolument voulu avoir une petite plante grasse (« comme maman »)… Nous avons également reçu du matériel Stabilo qui lui sera utile dans les prochaines semaines, lorsqu’il commencera à écrire.

DSC_0073

Photo: mon atelier deco

DSC_0069

Photo: mon atelier deco

DSC_0063

Photo: mon atelier deco

DSC_0059

Photo: mon atelier deco

DSC_0052

Photo: mon atelier deco

Avec ça, les devoirs deviendront un plaisir, non? 😉

Le mois d’août est déjà bien entamé et notre consommation des légumes du potager aussi! Bettes, courgettes, salades diverses, fraises et herbes aromatiques… On se régale d’autant plus quand on produit soi-même. Bien sûr, on a aussi dû faire face à quelques déconvenues: les grosses limaces baveuses (et dévoreuses) et un été météo en demi-teinte (les deux sont liés, bien sûr). Ici, je vous parle (et vous montre) donc les échecs, les réussites, ce qu’il y a à venir et les outils qu’il faut absolument avoir sous la main.

Les échecs qui aident à apprendre

Entre le moment où j’ai pris ces photos (début août) et maintenant, le mildiou a ravagé tous mes plants de tomate. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’un champignon qui te ruine une plantation en quelques jours. Ici, il a plu (trop plu sans doute) et les tomates n’aiment pas l’humidité. Je les avais traitées à la bouillie bordelaise (bio) mais cela n’a pas suffi. L’enseignement que j’en tire c’est que l’an prochain, si j’en replante, c’est sous abri.

DSC_2668

Photo: mon atelier déco

Ensuite, il y a eu les limaces. J’avoue que j’ai choisi la solution de facilité et j’ai acheté des granulés (bio, tant qu’à faire) pour les combattre. Mais il y a eu un peu de laisser-aller lors des dernières pluies, du coup il ne reste rien de mes plants de haricots… À mon grand désespoir car j’adore ça. Quelques salades ont également été entièrement dévorées, ainsi que quelques courgettes… C’est que c’est vorace en plus d’être moche.

DSC_2652

Photo: mon atelier déco

À noter aussi que certains plants sont « montés en fleur » et sont donc rapidement devenus inconsommables: les brocolis et les roquettes surtout. Mais on les a laissés en place parce que c’était joli et que les abeilles adorent ça.

DSC_2665

Photo: mon atelier déco

Les belles surprises, à réitérer

Les bettes! On a eu une récolte de bettes incroyable: la baignoire en était remplie au moment de les nettoyer. ce qui est chouette avec ce légume, c’est que les feuilles se mangent (revenues dans de l’ail, avec des pâtes, légèrement tomatées, mmmmmmmh), et les cardes (tiges) aussi. Comme on en a beaucoup, on les blanchit et on congèle. Les colorées ont nettement plus de goût, en plus d’être plus belles, que les blanches. Autre avantage: ça repousse!

DSC_2606

Photo: mon atelier déco

DSC_2635

Photo: mon atelier déco

Les salades à repiquer (ou semées): salade de blé, roquette, frisée… C’est inévitable l’été et accompagne de nombreux barbecues.

Les courgettes: un grand classique aussi, nous on adore les jaunes. Elles se défont moins à la cuisson, sont plus croquantes et ont plus de goût.

DSC_2626

Photo: mon atelier déco

Le chou frisé/fermier/kale: Vous avez déjà gouté? Les Américains en raffolent et nous aussi, préparés façon soupe au pistou.

DSC_2658

Photo: mon atelier déco

DSC_2636

Photo: mon atelier déco

Les fraises… Elles ne sont pas au potager mais sur le toit et 3 plants ont particulièrement bien donné.

DSC_2596

Photo: mon atelier déco

Les aromatiques… Basilic, persil, coriandre, estragon, sauge, romarin, thym… Dans de simples pots ou bacs, on peut planter énormément d’herbes qu’on laisse sur la terrasse pour les avoir à portée de main quand on cuisine. En plus, vous avez vu les jolies fleurs que fait la coriandre?

DSC_2785

Photo: mon atelier déco

DSC_2784

Photo: mon atelier déco

À venir au potager

Les butternuts… Le plant qu’on a mis est énorme! Il s’étale et promet une belle production.

DSC_2623

Photo: mon atelier déco

DSC_2627

Photo: mon atelier déco

Les poireaux… On en a planté une cinquantaine. C’est tout un art! Si vous me suivez sur Instagram, vous pouvez voir les différentes étapes de la plantation des poireaux, grâce à l’outil spécial de Wolf Garten, c’est un jeu d’enfant (d’ailleurs, mon fiston m’a bien aidée).

DSC_2676

Photo: mon atelier déco

DSC_2639

Photo: mon atelier déco

Les choux-fleurs et brocolis… Mais aussi les aubergines: on a mis 3 plants. Ils ne grandissent pas beaucoup mais je ne perds pas espoir.

DSC_2673

Photo: mon atelier déco

Les épinards et scaroles: à planter dans les prochains jours…

Mes outils indispensables

Grâce à notre collaboration avec Wolf Garten, j’ai tous les outils nécessaires pour le potager. En ce moment, mes indispensables sont le transplantoir qui permet de tout planter, mais aussi d’enlever les mauvaises herbes avec la racine. Les pissenlits ne lui résistent pas… Puis, les gants: quand on est une fille et qu’on veut plus ou moins sauvergarder ses ongles, c’est ultra nécessaire.

IMG_2108

Photo: mon atelier déco

L’outil double: d’un coté un grattoir, de l’autre trois dents. Il permet de gratter pour enlever les petits mauvaises herbes, et de griffer pour aérer la terre sans la retourner complètement. Cela enlève aussi les indésirables avec la racine, tant qu’elle n’est pas trop grande.

IMG_2005

Photo: mon atelier déco

IMG_2634

Photo: mon atelier déco

Je vous laisse avec deux photos des dahlias plantés par mon voisin (96 ans, quand même!), avec qui on partage le potager et qui nous donne quelques bon conseils. Et vous ça donne quoi le potager cet été?

DSC_2706

Photo: mon atelier déco

DSC_2708

Photo: mon atelier déco

DSC_2716

Photo: mon atelier déco

Ce petit meuble en rotin, je l’ai chiné pour trois fois rien… 20 euros, une aubaine! J’ai tout de suite imaginé où il pourrait aller et ce que j’allais pouvoir y ranger/poser. Ni une ni deux, je l’ai emporté, ramené, nettoyé, astiqué et ai emballé les « poignées » abimées dans des lanières de jeans.

DSC_2768

Photo: mon atelier déco

DSC_2766

Photo: mon atelier déco

J’y ai ensuite placé mes plantes grasses et ma laine (enfin, une partie, car j’en ai beaucoup). Les petits paniers achetés aujourd’hui aussi et destinés à être placés dans l’entrée ont trouvé leur place à côté. Temporairement peut-être car j’aime changer de place ce genre de petits objets utiles et beaux.

DSC_2770

Photo: mon atelier déco

DSC_2758

Photo: mon atelier déco

DSC_2775

Et puis, j’ai profité de la lumière si particulière de la fin de journée pour shooter cette customisation express qui me plait beaucoup…

DSC_2771

Photo: mon atelier déco

DSC_2774

Photo: mon atelier déco

DSC_2781

Photo: mon atelier déco

Moralité: ne jetez pas vos vieux jeans (donnez-les moi ;-)) et découvrez ces deux belles adresses à Genval où j’ai déniché ce petit meubles et ces jolis paniers Little Vintage Lovers et Matières Nomades. Je vous reparlerai d’elles deux très vite!

Vous aimez?

Il existe plusieurs façons de voir les choses en matière de potager. Ici, on a été « baignés » dans le potager : tant mon homme que moi en avons toujours eu un à la maison. Moi j’allais manger les framboises blanches directement sur l’arbre, et je faisais pareil avec la ciboulette et les haricots,. Autant loulou que moi avons passé de longues heures à équeuter les haricots pour qu’ils soient « blanchis » puis congelés. J’adorais les haricots « beurre », de couleur jaune… Bref, vous l’aurez compris, on est tombés dedans quand on était petits et ce n’est pas parce qu’on est devenus citadins qu’on doit faire une croix sur le potager. Au contraire.. A l’heure où on revient au local, au fait maison et qu’on a envie d’éveiller nos enfants aux bonnes choses de la terre, cette opportunité qu’on a eue de cultiver un coin de terre venait à point.

En ce moment, certains ne jurent que par la permaculture ou les potagers en carrés. Ici, pour le potager comme pour le reste, on se laisse guider par le feeling et… la météo! Vu les nombreux jours de pluie qu’on a eus, certains travaux indispensables au bon fonctionnement du potager ont pris du retard, de même que les plantations. Mais on s’adapte et on puise ça et là ce qui se prête bien à notre terrain et notre organisation. Par exemple, avec toute la pluie qu’on a eue, je n’ai pas suivi le principe de permaculture qui demande de passer d’antilimace… Sinon, j’aurais pu faire une croix sur mes récoltes. Par contre, j’ai retenu l’idée de pailler le terrain (je vous montrerai dans le prochain article)

*** Le carnet de bord ***

Avant, j’étais hyper organisée et ne laissais pas beaucoup de place à l’impro… Je suis calmée mais sur certains points, j’ai besoin de contrôler et d’avoir une vue d’ensemble ainsi qu’un peu de recul sur ce que je fais. C’est pour cette raison que j’ai mis au point ce carnet de bord dans lequel je note ce que je plante, quand, en quelle quantité, et les éventuelles observations pour ne plus commettre les mêmes erreurs l’an prochain et réitérer ce qui a bien fonctionné. Si je ne le fais pas, on ne s’en souviendra plus dans un an. Alors, je soigne ces quelques pages qui nous seront bien utiles dans le futur et qui me permette d’y voir clair.

DSC_1958

Photo: mon atelier déco

DSC_1960

Photo: mon atelier déco

*** Inspiration et conseils ***

J’ai failli m’acheter une bible du jardinage mais ces livres-là optent généralement pour une philosophie bien précise (genre, jardiner avec la lune) et cela devient contraignant. Avec ces deux petits bouquins : « Potager en 10 leçons » et « Traiter bio en 10 leçons » permettent d’avoir des conseils de base sans contrainte. Quant au Nest Potager, il permet de voir mois par mois ce qu’on plante et récolte. On retrouve des chouettes conseils de saison, de très belles photos et des recettes alléchantes pour manger des légumes de saison. En plus, ce Nest spécial a été réalisé en collaboration avec la talentueuse Mme Zsa Zsa dont je vous parlais dans le tout premier article de cette série.

DSC_1971

Photo: mon atelier déco

DSC_1976

Photo: mon atelier déco

*** Semis maison ***

L’appui de fenêtre de notre salle à manger est un endroit idéal pour positionner nos semis. Basile a adoré placer les graines dans les petits pots et les recouvrir de terreau depuis le mois de mars. Depuis, tout a bien poussé évidemment et on s’est régalés à observer au jour le jour la croissance de nos plantations. Il était hyper fier de voir qu’on avait finalement des plants de tomates, courgettes, aubergines, haricots, potimarron… bien robustes. ll faut dire qu’avec la pluie abondante à laquelle on a eu droit, on a attendu avant de planter.

DSC_1946

Photo: mon atelier déco

DSC_1948

Photo: mon atelier déco

DSC_1956

Photo: mon atelier déco

Et puis comme chaque année, on s’est fait des jardinières d’aromatiques… Basilic rouge, basilic thaï, coriandre, estragon et ciboulette. Ça complète le romarin, la menthe et la sauge qui sont déjà plantés depuis la fin de l’hiver sur notre muret du fond de la cour.

DSC_1766

Photo: mon atelier déco

Allez, je m’arrête là pour aujourd’hui; j’espère que ces quelques infos seront utiles à certains d’entre vous, et donneront envie à d’autres de se lancer. En tout cas, cette collaboration avec Wolf Garten est à l’origine de nombreuses discussions très enrichissantes sur le potager, notamment avec Laurence et Meggan… j’espère que ça va continuer 😉 À très vite!