Les petites phrases et jolis messages sont inévitables sur les sweats et sur les murs, alors j’ai eu envie de vous montrer (et de vous expliquer comment faire) ces fanions (ou bannière appelez ça comme vous préférez) que j’ai réalisés pour la salle de jeux de mes ptits loups. D’ailleurs, il faudra bientôt que je vous la montre cet espace sur lequel je travaille petit à petit.

Photo: monatelierdeco

Matériel nécessaire:

Du tissu récup de votre choix (une vieux jeans fera l’affaire)
Des ciseaux
Du fil (de la couleur de votre choix)
Une aiguille
Un Posca
Un joli bois ramassé dans les bois
Des perles en bois

Photo: monatelierdeco

Marche à suivre:

Tracez un carré sur l’arrière. Le mien fait 20 x 20 cm. Tracez la pointe en partant du milieu de la ligne du bas, à 6 cm.

Photo: monatelierdeco

Découpez votre fanion

Photo: monatelierdeco

Commencez à dessiner vos petits motifs. Je suis restée très classique pour que ça soit accessible à tous, mais il y a bien sûr moyen de faire plus élaboré.

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

À l’aide d’un Posca directement, ou bien d’abord au bic très légèrement, inscrivez votre phrase

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Accrochez votre fanion au bois en tournant autour et en piquant dedans à l’aide d’un fil et d’une aiguille

Photo: monatelierdeco

Finalisez avec des perles ou quelques fils, ou un pompon… Comme vous voulez!

Photo: monatelierdeco

Et voilà le résultat…

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Ce mois-ci avec le collectif Belgomums, on vous propose plein de bonnes idées d’activités quand il fait trop froid/neigeux/pluvieux/venteux pour aller jouer dehors. Et c’est par un jour de neige et pluie mêlée (pas gai quoi!) que je me suis lancée dans un tissage avec mon grand loulou. Il en avait déjà fait avec un petit métier à tisser mais j’avais envie de vous montrer qu’on pouvait aussi tisser avec les enfants et sans matériel spécifique (j’entends par là, métier à tisser).

Je vous propose donc une version simplifiée du tissage, à réaliser avec les enfants dès 5 ans (le mien vient d’avoir 7 ans)… Comme pour les adultes, ça apaise les enfants, et cela permet aussi de travailler leur dextérité. Et comme je ne peux pas m’en empêcher, j’en ai fait un aussi. Allez, je vous montre et vous explique tout!

Photo: monatelierdeco

Matériel nécessaire

* Laines (de couleurs, textures et épaisseurs différentes… plus les enfants sont jeunes, plus la laine sera épaisse car plus facile à manipuler)
* Coton fin (pour la trame)
* Ciseaux
* Carton épais
* Latte ou équerre
* Crayon
* Aiguille à tisser OU aiguille à laine
* Fourchette OU peigne

Photo: monatelierdeco

Etape par étape…

* Commencez par découper un rectangle dans du carton de la dimension que vous souhaitez. Ici, on a travaillé avec un carton d’à peu près 15×20 cm. Tracez ensuite les encoches que vous allez couper tous les 8 mm. Si l’enfant est plus petit et si c’est un premier tissage, n’hésitez pas à prévoir plutôt 1 cm.

Photo: monatelierdeco

* Coupez les encoches. Elles doivent faire environ 1 cm (pour être sûr que le fil ne sorte pas des encoches)

Photo: monatelierdeco

* Placez votre fil de trame. Idéalement, on choisit du coton car il ne se détend pas. Il doit être assez fin. Vous pouvez aussi utiliser du fil alimentaire par exemple. N’hésitez pas à nouer les deux extrémités du fil par l’arrière, afin que la trame ne se détende pas.

Photo: monatelierdeco

* Placez aussi un crayon qui va permettre de décoller le fil de trame. C’est plus simple pour travailler.
Placez aussi une languette de carton d’environ 2 cm de largeur dans le bas, afin de garder « du mou » pour la fin (vous verrez, ça sera utile). On ne la voit pas sur cette photo-ci mais bien sur les suivantes.

Photo: monatelierdeco

* Découpez d’avance les morceaux de laine. Prévoyez 5 bons centimètres en plus de chaque côté

Photo: monatelierdeco

* Commencez à tisser selon le principe de base: on passe au-dessus, puis en-dessous, puis au-dessus, puis en-dessous. A la fin de la ligne, on prend un autre fil et on alterne: en-dessous, au-dessus, en-dessous, au-dessus… C’est l’alternance qui va créer le tissage. C’est la seule chose à laquelle vous devez être attentifs pendant le tissage de votre enfant: qu’il alterne bien d’une ligne à l’autre.

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

* Hyper utile: la fourchette, pour tasser les fils entre chaque ligne. Si vous avez un peigne sous la main, c’est bien aussi.

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

* Après, comme Basile l’a fait, on peut s’amuser à doubler, voire tripler le fil pour varier les effets… Vous devrez parfois aider votre enfant pour faire passer le morceau de laine dans le chas de l’aiguille mais les petits comprennent vite comment faire.

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

* Lorsque vous arrivez à une taille de tissage qui lui convient (ou s’il commence à se lasser), décrochez le tissage du carton. Là encore, avec les plus petits, il vaut mieux qu’un adulte s’en occupe. Coupez les deux premiers fils, nouez-les ensemble, et ainsi de suite.

Photo: monatelierdeco

* Répétez l’opération dans le bas du tissage. C’est là que vous constatez que votre languette de carton a été très utile: elle a permis de garder du mou pour faire le nœud. Triplez vos nœuds pour être sûr que ça ne se défait pas.

Photo: monatelierdeco

* Coupez un peu les franges pour les équilibrer (si vous le souhaitez), et voilà: votre tissage à poser est terminé!

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Alors, prêts à vous lancer? Cette activité peut aussi s’étendre sur deux après-midis si votre enfant se lasse. Sinon, il faut compter 3 heures à peu près…

J’espère que ce DIY spécial Belgomums – Activités pour quand il fait moche vous aura plu et donné envie de vous lancer dans le tissage. Je vous préviens, on devient vite accro! Qui se lance?

Photo: monatelierdeco

Je vous avais promis 3 DIY de Noël, voici donc le dernier  de l’année. Il me tenait à cœur celui-là, car il rejoint mon univers de créatrice et mes tissages « Weaved with love »...

Ces cartes de vœux tissées vous permettront de souhaiter plein de bonnes choses à vos proches avec douceur, chaleur, couleurs, créativité, et tout et tout.

Une fois encore, j’ai tenu à vous proposer un DIY à la portée de tous, qui va vous permettre de découvrir les bases du tissage. Ici, j’ai utilisé des restes de fils de mes précédents tissages: pas besoin qu’ils soient bien grands, et autant privilégier la récup.

Matériel nécessaire

* Papier épais de la couleur de votre choix
* Latte
* Crayon
* Ciseaux
* Laine, coton, fils de votre choix
* Aiguille à laine
* Feutres de la couleur de votre choix

Photo: mon atelier déco

Marche à suivre

* Découpez votre feuille en deux: avec une feuille A4, on fera deux cartes. Pliez ensuite votre carte en deux

Photo: mon atelier déco

* Délimitez l’endroit de votre tissage en plaçant des repères au crayon. Ici, il est à 5 centimètres du bord et mesure 5 cm de large. Inscrivez également les points où vous allez trouer la carte: faites un point tous les 4 millimètres

Photo: mon atelier déco

* Utilisez une aiguille à laine pointue pour faire tous les trous. Passez-là entièrement pour que le trou soit assez large

Photo: mon atelier déco

* Placez votre fil de trame. Ici, j’ai utilisé de la laine fine pour que la trame soit visible. C’est volontaire mais si vous préférez une trame plus discrète, utilisez du fil de coton plus fin (du fil à crocheter par exemple). À l’arrière, faites un double nœud au point de départ et d’arrivée pour bloquer le fil de trame.

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

* Commencez à tisser en jouant avec les couleurs et les textures: alternez les « au-dessus/en-dessous ». Si vous commencez la 1e ligne par passer au-dessus du fil, à la ligne suivante, passez en-dessous, c’est ce qui créera le point de base en tissage. Gardez toujours 5 bons centimètres de fil à chaque changement de couleur.

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

* Un fois en haut (ou en base, ça dépend dans quel sens vous avez commencé à tisser), cachez vos fils derrière le mini-tissage

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

* Il ne vous reste qu’à écrire vos vœux « de votre plus jolie plume », comme on dit. Moi je ne maîtrise pas encore très bien l’art de la calligraphie mais je suis sûre que vous trouverez facilement de l’inspiration sur Pinterest (chez Petit Em par exemple, ou encore chez Atelier 292)

Photo: mon atelier déco

Pour noël, il vous reste 5 jours, et pour les vœux de nouvel an, il vous en reste 10… On s’y met? 😉

Photo: mon atelier déco

On a presque envie de s’en faire un oreiller… Pour ce deuxième DIY de noël, j’avais envie de réaliser une grande couronne de pompons, avec un peu de laine qui brille pour Noël (mais pas trop). Comme le temps me manquait un peu, j’ai fait un petite. En une soirée tous les pompons étaient faits, c’est dire si ça va vite… Vous voulez les explications? Les voici… Je vous préviens, c’est d’une simplicité déconcertante 😉

dsc_0768

Photo: mon atelier déco

Matériel nécessaire

* Une couronne toute faite (la mienne je l’ai achetée il y a longtemps chez Casa et chaque année je la « customise » différemment)
* Des pelotes de laine dans les tons que vous aimez
* Des ciseaux

dsc_0748

Photo: mon atelier déco

Marche à suivre

* Réalisez plein de pompons en enroulant la laine autour de votre main (plus vous en mettez, plus votre pompon sera dense). Vous pouvez les faire unis ou mixer deux couleurs. Retirez votre main et nouez un brin de laine au milieu. Coupez ensuite les boucles à l’aide des ciseaux, puis égalisez.

montage-2

Photos: mon atelier déco

 

* Faites plein de pompons. Pour vous donner une idée, pour une couronne de 18 cm de diamètre, j’ai confectionné 14 pompons des tailles différentes (à peu près 6 gros et 8 petits)…

dsc_0753

Photo: mon atelier déco

* Accrochez solidement les pompons à la couronne, en enroulant un fil de la même couleur et en faisant un nœud derrière

dsc_0759

Photo: mon atelier déco

* Pour que ça soit plus esthétique, j’ai enroulé de la laine autour de la couronne afin de « cacher » la base

dsc_0758

Photo: mon atelier déco

dsc_0766

Photo: mon atelier déco

dsc_0772

Photo: mon atelier déco

Ça s’accorde parfaitement bien avec la suspension que je vous proposais la semaine dernière en DIY 1 … J’ai envie d’en faire encore plus et d’en faire un tapis! Aaaaah, « si j’avais autant de temps que d’idées », comme disait l’autre.

Alors, cette couronne de pompons toute douce, vous l’aimez? Qui se lance?

Ces derniers temps, j’ai eu tendance à un peu délaisser cette catégorie DIY. Mais comme noël approche à très grands pas, j’ai eu envie de vous en proposer 3 ce mois-ci: un par semaine afin d’avoir une déco de fête faite par soi-même.

Pour le premier, il s’agit d’une suspension, sorte de revisite de la couronne traditionnelle, qu’on accroche dehors ou sur la porte d’entrée. Je l’ai proposée en atelier et elle a rencontré un beau succès, alors, à vous de jouer…

dsc_0729

Photo: mon atelier déco

Matériel nécessaire

* Des tiges en bois (j’utilise ici des tuteurs dont je coupe la pointe au sécateur)
* Du masking tape de votre choix
* Des ciseaux
* Des la laine de votre choix
* Un manchon en cuivre
* Une branche d’olivier, de sapin, de romarin, d’eucalyptus… comme vous voulez!

dsc_0656

Photo: mon atelier déco

Marche à suivre

Commencez par former votre triangle à l’aide du masking tape. Choisissez-en qui colle bien (pas celui de chez Hema par exemple…). N’oubliez pas d’insérer le manchon en cuivre. Pour fermer le triangle, coupez une encoche dans le masking tape, ce sera plus facile. Si vous avez envie d’un traingle complètement noir ou doré par exemple, vous pouvez aussi tout recouvrir de masking tape (ou les bomber avant)

montage-1

Photos: mon atelier déco

Pour les pompons, je vous propose la méthode ultra simple, rapide, et efficace… Enroulez la laine autour de votre main et lorsque vous avez une certaine densité, enlevez votre main et nouez un brin de laine au milieu. Avec des ciseaux coupez les fils à l’endroit de la pliure. Vous obtenez un pompon irrégulier mais il suffit ensuite d’égaliser en recoupant les poils. Si vous voulez un pompon plus dense, enroulez plus de fil autour de votre main. Et si vous voulez des pompons plus petits, enroulez la laine autour de 2 ou 3 doigts plutôt que 4.

montage-2

Photos: mon atelier déco

Faites le nombre de pompons que vous souhaitez et accrochez-les au triangle. Attention à équilibrer à peu près, pour ne pas que votre suspension penche.

montage-3

Photos: mon atelier déco

Enfin, insérez une branche selon vos goûts en la passant dans le manchon. Cela peut être du romarin, de l’eucalyptus, du sapin, de l’olivier… Il faut bouger un peu la branche pour qu’elle se mette bien, et éventuellement l’accrocher avec un petit bout de laine si ça bascule. Pensez à accrocher un fil au-dessus pour pouvoir la suspendre au mur. Et si vous le souhaitez, ajoutez des franges: ici, j’ai doublé le fil et fait un nœud coulant.

montage-4

Photos: mon atelier déco

Voilà votre suspension tendance, un peu dans l’esprit de ce qu’on trouve sur Pinterest, mais à ma sauce! Comme vous le voyez, c’est super simple à réaliser…

dsc_0724

Photo: mon atelier déco

dsc_0727

Photo: mon atelier déco

Ça vous plait? Vous avez envie de tenter?

Si vous le faites, n’hésitez pas à me montrer vos créations!

Oui je sais on est encore en août, mais si vous avez une grosse heure devant vous, votre petit loup vous sera sûrement très reconnaissant d’avoir mis en oeuvre ce DIY 😉
Le mien entre en première primaire et il y a quelques semaines, on lui a chiné un joli bureau pour ses futurs devoirs. Il a fallu poncer la couche de vernis jaunâtre qui était accrochée, puis revernir et enfin l’équiper. C’est là que le DIY intervient… J’ai résisté au sous-main Dark Vador et je lui ai promis de lui en faire un plus beau. Le mien il est récup en plus. je vous explique puis à vous de jouer!

Matériel nécessaire:

– Du liège en rouleau ou directement en plaque (ici il nous en restait un bout de rouleau donc … récup)
– Un cutter
– Du ruban de masquage
– De la peinture (cela peut être des fonds de pots ou encore des échantillons)
– Un pinceau
– Du vernis
– Un crayon
– Une latte

Marche à suivre:

1. Coupez le sous-main selon les dimensions que vous souhaitez. Celui-ci fait 55 cm x 40 cm.

DSC_0025

Photo: mon atelier deco

2. Utilisez le ruban de masquage pour dessiner vos formes géométriques, ou, si vous êtes à l’aise avec les motifs, dessinez les formes à remplir au crayon à main levée

DSC_0028

Photo: mon atelier deco

3. Peignez vos formes à l’aide la peinture de votre choix. J’ai choisi d’utiliser les échantillons de peinture murale (que j’achète en nombre). J’ai choisi des couleurs douces: eucalyptus, argile et basalte (en fait, vert menthe, beige et gris ;-))

DSC_0037

Photo: mon atelier deco

4. Lorsque c’est sec, enlevez les rubans de masquage et mettez deux couches de vernis

DSC_0044

Photo: mon atelier deco

5. Pour le pot à crayons, j’ai simplement utilisé la chute de liège que j’ai enroulé autour d’un pot de yaourt en verre (récup encore). J’ai mis un point de colle pour que ça tienne, et un joli fil pastel pour que ça tienne encore mieux, que ça soit encore plus joli.

DSC_0050

Photo: mon atelier deco

Il ne vous reste plus qu’à disposer tous les ustensiles de votre petit loup sur son bureau. Mon Basile a absolument voulu avoir une petite plante grasse (« comme maman »)… Nous avons également reçu du matériel Stabilo qui lui sera utile dans les prochaines semaines, lorsqu’il commencera à écrire.

DSC_0073

Photo: mon atelier deco

DSC_0069

Photo: mon atelier deco

DSC_0063

Photo: mon atelier deco

DSC_0059

Photo: mon atelier deco

DSC_0052

Photo: mon atelier deco

Avec ça, les devoirs deviendront un plaisir, non? 😉