Cet été, nous avons changé de destination et de mode de vacances. À la place du camping en Provence, on a choisi un Airbnb en Toscane. Une région qu’on ne connaissait pas du tout et qui nous a complètement séduits. Tout d’abord, parce que j’ai trouvé la location parfaitement adaptée à ce que nous voulions: en pleine nature, mais à 25 minutes de Sienne et 45 de Florence, au bout d’un chemin agricole de 2 kilomètres… Nous séjournions chez une ancienne journaliste et écrivain, son mari est médecin et cultive des oliviers. Ils ont aménagé le 2e étage de  leur maison authentique mais spacieuse pour leurs hôtes, et mettent leur magnifique terrasse ombragée et panoramique à notre disposition. Pas de piscine mais qu’importe, un petit bassin à boudins et quelques fusils à eau ont fait l’affaire. Nous nous sommes prélassés à l’ombre du vieil arbre qui borde la grande terrasse et avons assisté aux plus beaux couchers de soleil de toute notre vie. À chaque heure de la journée, les paysages toscans composés essentiellement de champs de vignes et d’oliviers nous en ont mis plein la vue. Et à l’heure où loulou préparait le souper, je me posais dans le fauteuil près de la fenêtre dans la chambre et profitais de la vue sublime qui s’offrait à nous.

Que faire avec les petits, vous demandez-vous peut-être. C’est vrai qu’ils ont l’habitude de se faire des copains au camping et passer de longues dans la piscine ou sur le terrain de sport. Cette année, ils étaient entre frère et sœur, et nous les avons baladés dans nos virées bucoliques et culturelles… avec un grand succès. Bon, Camille, c’est facile : tu lui promets une glace pendant la virée et elle est contente. Quant à Basile, il nous a scotchés: il s’est montré hyper curieux et ne s’est jamais plaint de marcher. Il faut dire qu’il a l’habitude!

Flâner à Sienne…

Alors on a visité Sienne… et on a craqué pour cette ville splendide, encore préservée d’un trop grand nombre de touristes au tout début du mois de juillet. Du coup, la visite était super agréable et la Piazza del Campo nous en a mis plein la vue. Et le Duomo… On n’est pas fans d’église au sens catho mais on apprécie beaucoup le côté architectural et historique ainsi que le caractère imposant de tels édifices. Sienne est une ville où il fait bon flâner et où on retournera à coup sûr.

Sortir des sentiers battus à Florence…

Puis on est allés à Florence. Comme pour Sienne, on a pris le train. Hors de question de conduire dans des grandes villes et payer une fortune en parking, alors on se l’est jouée à la cool. Firenze nous a plu, mais il faut sortir des sentiers battus. Il y a énormément de touristes dans cette ville, notamment aux alentours du Duomo. Mais une fois que vous levez les yeux pour admirer l’édifice, les touristes n’existent plus tant la beauté des lieux vous subjugue. En revanche, j’ai été déçue de ne pas pouvoir visiter le musée des Offices (2 heures d’attente avec deux enfants par 37 degrés…). Pour quitter l’afflux des touristes, on s’est dirigés vers les jardins de Boboli en passant par l’incontournable Ponte Vecchio et ses bijoutiers. Dans ces splendides jardins historiques sur une colline, ça descend fort (et donc ça monte fort aussi par moment), mais la vue sur Florence est imprenable, tout comme les fontaines et statues sont admirables. On a fini la balade en passant voir la basilique Santa Maria Novella, autre bijou d’architecture florentine.

Plongeon au Moyen-Âge à San Gimignano

San Giminiano, la cité des belles tours… Il y en avait 75 au XIIIe siècle, il en reste 13 aujourd’hui. Dans cette ville, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, vous êtes happés par le caractère médiéval des lieux. C’est un critère important pour nous : c’est pas blindés de touristes. Je n’ai rien contre puisque j’en suis une, mais les ruelles bondées et boutiques à brol, j’ai toujours un peu de mal. Là, ce n’était pas du tout le cas. Basile s’est même amusés à apprendre à utiliser mon reflex tandis que Camille s’est laissée hypnotiser par un musicien de rue qui reprenait le célèbre Hallelujah de Jeff Buckley…

Imprévisible Certaldo

Certaldo était la ville la plus proche d’où nous résidions. Elle n’a rien de particulier si vous restez dans la ville basse, principalement commerçante. Mais si vous prenez la peine de prendre le funiculaire menant à la vieille ville (fun avec les kids), vous découvrez un tout autre visage de la ville, plus authentique. Il y a surtout de jolies petites ruelles et quelques restaurants et monuments. Pas de boutiques de souvenirs, juste un très bel endroit où passer quelques heures à flâner.

Authentique Colle di Val d’Elsa

On devait aller à Pise, mais je n’étais pas plus motivée que ça à faire la route alors j’ai cherché un petit village plus étonnant, plus simple… Et j’ai trouvé Colle di Val d’Elsa. Ce genre de petite ville d’Italie où le linge pend aux fenêtres, où il ne faut pas espérer tomber sur quelqu’un qui parle anglais ou français, et où vous prenez le risque de vous perdre car chaque ruelle parce que vous avez envie de tout explorer tellement c’est joli.

Explorer les chemins

10 jours, 5 visites, des balades en pleine nature et des heures à se reposer, profiter du cadre, du calme, regarder les enfants jouer, explorer des sentiers qui mènent on ne sait où… Ces vacances façon « dolce vita » nous ont régalés. Je vous ai même préparé une petite vidéo (oui, oui, on s’amuse comme on peut ;-)) pour compléter cet article.

Le blog va reprendre du service à l’approche de la rentrée. Je vous prépare tout plein d’articles pour s’inspirer, pour créer de ses mains, pour s’évader. Vous serez là? À très vite

2 commentaires

  1. Merci pour toutes ces photos d’endroits que j’ai visité ou non, l’Italie est si belle! Béatrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *