Jeter, donner ou revendre le superflu, se concentrer sur l’essentiel, retrouver des armoires qui respirent… Comme beaucoup de monde en ce moment, j’ai décidé désencombrer ma petite maison. À vrai dire je le fais en continu mais « en surface ». Là, un vrai du tri/rangement en profondeur s’imposait.

Grâce à mon amie Audrey, j’ai attaqué par la phase la plus périlleuse: la garde-robe. Celle des kids, c’est assez facile, d’autant que le week-end prochain, avec mes copines Belgomums, on organise un vide-dressing. Il va me permettre de revendre leurs plus jolis habits devenus trop petits, mais aussi de désencombrer leurs armoires (et le grenier). N’hésitez pas à venir y faire un tour, il y aura de sacrées affaires à faire!

dsc_0365

Photo: mon atelier déco

dsc_0363

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

Photo: mon atelier déco

Ça c’est la petite tenue de rentrée des classes de Camille déjà prête pour novembre 😉

J’en reviens à mon petit dressing et à mon amie. Le rangement, ça me connait. Si j’ai fait appel à elle, c’est donc tout simplement parce qu’en mode, je suis un peu à la ramasse: je pense pratique et classique avant tout. Seulement voilà, à force de traîner sur Pinterest le soir, on a envie d’être un peu stylée. Ne me dites rien, je sais que vous voyez de quoi je parle 😉

On a donc passé toutes mes fringues en revue le temps d’une matinée, et elle m’a dit ce qu’il fallait que je garde et ce que je devais absolument oublier. J’ai ainsi appris que les leggings, c’est fini. Elle m’a conseillée sur certains gilets (que je possède en trop grande quantité) et modèles de robe également. Pour les robes, ça n’a pas été simple car en réalité, je n’en porte que très rarement et j’ai eu un peu de mal à me décider à mettre certaines de côté… mais il le fallait! Elle m’a également conseillé de garder ma base classique mais de jouer sur les accessoires. Au bout des quelques heures, mon homme a pu retrouver sa partie de garde-robe rien qu’à lui, j’ai récupéré une bonne vingtaine de cintres, mes fringues respirent et mes draps ont pu retrouver leur place dans notre dressing (et plus celui des enfants). Je me suis aussi occupée des habits de mon amoureux et je vous laisse deviner que ça a été beaucoup plus simple 😉 Regardez un peu les armoires bien rangées que j’ai désormais…

dsc_0377

Photo: mon atelier déco

dsc_0382

Photo: mon atelier déco

dsc_0379

Photo: mon atelier déco

dsc_0370

Photo: mon atelier déco

dsc_0372

Photo: mon atelier déco

dsc_0376

Photo: mon atelier déco

Et hors de question de les remplir aveuglément désormais: je n’achète pas beaucoup de fringues non plus, mais dorénavant, j’irai à l’essentiel et achèterai plus « éthique ».

Je vous laisse avec quelques looks que je convoite. Baskets ou boots, jeans ou pantalon un peu plus large, gros gilet et grosse écharpe, veste en cuir… Voilà ce qui compose déjà principalement ma garde-robe, je ne devrais donc pas avoir grand chose à acheter 😉

827eb286a1636c3171835430e7d303c4

Photo: June Sixty-Five

2bd94d02023c8247fb2ed553cfae59c5

Photo: Humanoid

d9dfe874115ed9a3a0ab4a558817d450

Photo: June Sixty-Five

b762e9aabce562e8fb3e7c81cffaedc6

Photo: Next

Les 10 premiers jours de 2016, je m’étais lancée dans la cure de janvier que propose Apartment Therapy. Le site propose des conseils/instructions à suivre au jour le jour pour ranger, réorganiser, nettoyer, embellir sa maison en un mois afin qu’elle soit nickel pour l’année à venir.

Au début j’ai trouvé ça facile parce que ça traitait de la cuisine pour laquelle j’avais pris un peu d’avance (sans le vouloir) pendant mes congés. On avait vidé et dégivré le congélateur, trié et nettoyé les armoires à réserves et à vaisselle… On a même fait de la place dans la cave, là où on range les réserves de nourriture (et où on stocke les verres pendant trop longtemps). C’était fameux parce qu’étant convalescente, et c’est surtout Loulou qui a trimé.

Mais voilà, depuis, le rythme des journées trop courtes et trop remplies a repris. Et l’envie de passer du temps de qualité avec mes petits bouts a pris le dessus, ainsi que mon envie de cocooner grave avec mon tissage ou mon tricot dans le canapé, en mode fade… Ben quoi, l’hiver, on hiberne, non ?

Alors après une semaine et demi bon élève et une semaine et demi cancre, l’heure de prendre des décisions et de faire un bilan s’imposait…

J’ai retenu et appliqué certains conseils de cette cure. Je les fais juste un peu à ma guise, quand j’en ai le temps et l’énergie. Cette cure de janvier m’a par exemple donné l’envie de conserver en permanence cette « outbox » dans mon entrée. J’y place ce qui doit sortir de la maison et en fin de semaine, je décide de donner, jeter ou revendre ce que j’y ai mis. Je ne vous cache pas que beaucoup de choses montent au grenier pour la prochaine brocante, au printemps mais on y croit : derrière, il y a une réelle envie de désencombrer mon intérieur.

DSC_0290

Photo: mon atelier déco

Et puis il y a cette idée de prendre une demi-heure pour vider un tiroir et trier son contenu… Un seul tiroir ou un petit bout d’armoire, quand on le fait régulièrement, ça permet de désencombrer.

Ensuite, il y a les choses que je faisais déjà et que la cure m’a conforté dans l’idée que c’était bien et qu’il fallait poursuivre. S’acheter des fleurs chaque semaine par exemple, pour embellir sa maison; et puis faire une liste des choses qu’on voudrait faire chez soi, pièce par pièce. Ma liste à moi est énorme, mais quel pied de pouvoir barrer au fur et à mesure qu’on avance!

DSC_0286

Photo: mon atelier déco

D’ailleurs, je me suis attaquée à un gros morceau lundi dernier. J’étais exceptionnellement en congé, et j’ai été emportée dans un tourbillon de productivité. Après avoir nettoyé les plinthes et les dessus d’armoires de la cuisine, j’ai voulu accroché la guirlande d’oiseaux en origami dans la chambre de Camille et faire les photos pour le blog. Et comme j’avais l’idée en tête de changer les stickers au-dessus de son lit, je me suis amusée à les enlever un par un, et la peinture avec. Du coup, j’ai remis le mur en état : ponçage et peinture des endroits abîmés pour pouvoir mettre les nouveaux stickers sur un mur nickel. Dans ma lancée, j’ai aussi changé un peu les éléments de déco de place, pris les poussières à fond, trié son armoire à vêtements et troqué le sac de couchage contre la couette. Finalement, j’ai installé la fameuse guirlande et pris les photos. Le soir, ma poulette avait une chambre toute neuve, devant laquelle elle s’est extasiée à coups de « wouaaaaaaaaaa! » et de « beauuuuuu ». Quant à moi, j’avais la satisfaction d’avoir vraiment bien avancé dans mes nombreux projets pour une jolie maison.

DSC_0269

Photo: mon atelier déco

DSC_0265

Photo: mon atelier déco

Bref, la cure d’Apartment Therapy, même en ne la suivant pas à fond, est super efficace!