Le printemps a fait une belle arrivée en fanfare puis s’est déjà fait rattrapé par une fraîcheur encore hivernale… Bref, en Belgique, on ne s’attend plus à rien, mais ça ne nous empêche pas de soigner nos espaces outdoor tout comme nos intérieurs. Ça va et ça vient tellement vite qu’on a des espaces dedans-dehors qui se prolongent, pour ne pas perdre un rayon de soleil et chaque signe du printemps. Ici, la fraîcheur a beau être de retour, il ne se passe pas un jour sans qu’on passe un peu de temps sur la terrasse, à rêver à ce qu’elle sera cet été et à admirer la floraison des glycines.

Et puis je navigue avec plaisir sur Pinterest où l’inspiration ne manque pas. Et comme vous aimez ça, je partage. Venez voir…

Cette petite cour est une vraie jungle urbaine : de la salle à manger, on a le nez dehors…

Photo via First Home

Cette fois on est dehors, mais grâce au feu ouvert extérieur, on se réchauffe quand il fait trop frais…

Photo Instagram Sabin Burkunk

Celle-ci me parle avec ses plantes grimpantes qui habillent les murs et les tapis qui réchauffent le sol extérieur…

Photo via SF girl by day

Celle-ci donne directement sur les bois: j’en rêve…

Photo via Glamour

Retour en ville avec un magnifique mur de brique, des guirlandes lumineuses, plein de plantes et un petit coin confortable…

Photo: Sacramento Street

Un véritable jardin de ville: pas très grand mais ultra chaleureux avec ses petits carrés de potager…

Photo: Atelier Arne Deruyter

En toute simplicité, cette petite cour donne des envies de télétravail estival…

Photo: ALT

Et celle-ci, on imagine qu’il s’agit d’une terrasse couverte… parfaite même quand il pleut

Photo via Glamour Paris

Et puis je suis fan des teintes poudrées de celle-ci, avec du mobilier Fermob juste parfait…

Photo via Lili in wonderand

Et pour vous, quels sont les éléments essentiels d’un dedans-dehors parfait, même quand il fait frais?

Le mois d’août est déjà bien entamé et notre consommation des légumes du potager aussi! Bettes, courgettes, salades diverses, fraises et herbes aromatiques… On se régale d’autant plus quand on produit soi-même. Bien sûr, on a aussi dû faire face à quelques déconvenues: les grosses limaces baveuses (et dévoreuses) et un été météo en demi-teinte (les deux sont liés, bien sûr). Ici, je vous parle (et vous montre) donc les échecs, les réussites, ce qu’il y a à venir et les outils qu’il faut absolument avoir sous la main.

Les échecs qui aident à apprendre

Entre le moment où j’ai pris ces photos (début août) et maintenant, le mildiou a ravagé tous mes plants de tomate. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’un champignon qui te ruine une plantation en quelques jours. Ici, il a plu (trop plu sans doute) et les tomates n’aiment pas l’humidité. Je les avais traitées à la bouillie bordelaise (bio) mais cela n’a pas suffi. L’enseignement que j’en tire c’est que l’an prochain, si j’en replante, c’est sous abri.

DSC_2668

Photo: mon atelier déco

Ensuite, il y a eu les limaces. J’avoue que j’ai choisi la solution de facilité et j’ai acheté des granulés (bio, tant qu’à faire) pour les combattre. Mais il y a eu un peu de laisser-aller lors des dernières pluies, du coup il ne reste rien de mes plants de haricots… À mon grand désespoir car j’adore ça. Quelques salades ont également été entièrement dévorées, ainsi que quelques courgettes… C’est que c’est vorace en plus d’être moche.

DSC_2652

Photo: mon atelier déco

À noter aussi que certains plants sont « montés en fleur » et sont donc rapidement devenus inconsommables: les brocolis et les roquettes surtout. Mais on les a laissés en place parce que c’était joli et que les abeilles adorent ça.

DSC_2665

Photo: mon atelier déco

Les belles surprises, à réitérer

Les bettes! On a eu une récolte de bettes incroyable: la baignoire en était remplie au moment de les nettoyer. ce qui est chouette avec ce légume, c’est que les feuilles se mangent (revenues dans de l’ail, avec des pâtes, légèrement tomatées, mmmmmmmh), et les cardes (tiges) aussi. Comme on en a beaucoup, on les blanchit et on congèle. Les colorées ont nettement plus de goût, en plus d’être plus belles, que les blanches. Autre avantage: ça repousse!

DSC_2606

Photo: mon atelier déco

DSC_2635

Photo: mon atelier déco

Les salades à repiquer (ou semées): salade de blé, roquette, frisée… C’est inévitable l’été et accompagne de nombreux barbecues.

Les courgettes: un grand classique aussi, nous on adore les jaunes. Elles se défont moins à la cuisson, sont plus croquantes et ont plus de goût.

DSC_2626

Photo: mon atelier déco

Le chou frisé/fermier/kale: Vous avez déjà gouté? Les Américains en raffolent et nous aussi, préparés façon soupe au pistou.

DSC_2658

Photo: mon atelier déco

DSC_2636

Photo: mon atelier déco

Les fraises… Elles ne sont pas au potager mais sur le toit et 3 plants ont particulièrement bien donné.

DSC_2596

Photo: mon atelier déco

Les aromatiques… Basilic, persil, coriandre, estragon, sauge, romarin, thym… Dans de simples pots ou bacs, on peut planter énormément d’herbes qu’on laisse sur la terrasse pour les avoir à portée de main quand on cuisine. En plus, vous avez vu les jolies fleurs que fait la coriandre?

DSC_2785

Photo: mon atelier déco

DSC_2784

Photo: mon atelier déco

À venir au potager

Les butternuts… Le plant qu’on a mis est énorme! Il s’étale et promet une belle production.

DSC_2623

Photo: mon atelier déco

DSC_2627

Photo: mon atelier déco

Les poireaux… On en a planté une cinquantaine. C’est tout un art! Si vous me suivez sur Instagram, vous pouvez voir les différentes étapes de la plantation des poireaux, grâce à l’outil spécial de Wolf Garten, c’est un jeu d’enfant (d’ailleurs, mon fiston m’a bien aidée).

DSC_2676

Photo: mon atelier déco

DSC_2639

Photo: mon atelier déco

Les choux-fleurs et brocolis… Mais aussi les aubergines: on a mis 3 plants. Ils ne grandissent pas beaucoup mais je ne perds pas espoir.

DSC_2673

Photo: mon atelier déco

Les épinards et scaroles: à planter dans les prochains jours…

Mes outils indispensables

Grâce à notre collaboration avec Wolf Garten, j’ai tous les outils nécessaires pour le potager. En ce moment, mes indispensables sont le transplantoir qui permet de tout planter, mais aussi d’enlever les mauvaises herbes avec la racine. Les pissenlits ne lui résistent pas… Puis, les gants: quand on est une fille et qu’on veut plus ou moins sauvergarder ses ongles, c’est ultra nécessaire.

IMG_2108

Photo: mon atelier déco

L’outil double: d’un coté un grattoir, de l’autre trois dents. Il permet de gratter pour enlever les petits mauvaises herbes, et de griffer pour aérer la terre sans la retourner complètement. Cela enlève aussi les indésirables avec la racine, tant qu’elle n’est pas trop grande.

IMG_2005

Photo: mon atelier déco

IMG_2634

Photo: mon atelier déco

Je vous laisse avec deux photos des dahlias plantés par mon voisin (96 ans, quand même!), avec qui on partage le potager et qui nous donne quelques bon conseils. Et vous ça donne quoi le potager cet été?

DSC_2706

Photo: mon atelier déco

DSC_2708

Photo: mon atelier déco

DSC_2716

Photo: mon atelier déco

Il y a peu, je vous avais parlé de mon envie de mettre plein de nature/verdure/plantes dans mon intérieur en attendant de voir notre cour extérieure se transformer en jungle urbain d’été. Les beaux jours arrivent mais on est encore loin du plein de vert, alors en attendant, je regarde mes succulents et cactus pousser (souvenez-vous, on a même fait un terrarium, mais sans reptile!)…

4

Photos: mon atelier déco

Il y en a une qui est suspendue dans un coin de la salle à manger, près de la fenêtre, dans la suspension en macramé qui était chez mes parents quand j’étais petite et que ma maman m’a refilée. Je me suis d’ailleurs mise au macramé et proposerai de fabriquer une suspension de ce genre en atelier, tout bientôt!

2

Photos: mon atelier déco

Et puis je mélange les styles: mon aloe vera avec des hellébores qui vont bientôt rejoindre le jardin. Je change souvent mes plantes de place entre l’étagère, le rebord de la fenêtre, la table roulante, le buffet…

5

Photos: mon atelier déco

Et puis il y a cette petite merveille… J’ignore son nom mais elle est toute fine, toute fragile, avec de magnifiques motifs sur les feuilles. Elle je la bouge pas: elle est bien en évidence sur mon étagère et semble s’y plaire

3

Photos: mon atelier déco

Enfin, il y a le monstera deliciosa qu’on a baptisé Miami parce qu’il nous faisait penser au style Miami. Mes parents en avaient un super grand quand j’étais enfant et la forme des feuilles m’a toujours plu.

1

Photos: mon atelier déco

Il y en aura d’autres qui viendront compléter ou remplacer d’autres. Ce qui est gai, c’est quand ça bouge, non?

Et puis, à la maison, il y a toujours des fleurs… Ceux/celles qui me suivent sur Instagram le savent: je ne peux pas m’empêcher d’aller en chercher au marché en bas de ma rue le samedi matin. En ce moment, il y a des tulipes rouges, et chez vous?

J’adore cette période de l’été où la végétation grandit presque à vue d’œil! Pas vraiment découragés par la petite taille de notre cour, on a planté pas mal de choses au fil des ans et aujourd’hui, ça fait cinq ans qu’on habite ici et ça ressemble vraiment à une petite jungle avec les glycines, lavandes, chèvrefeuilles, bambous, etc. qui envahissent tout. Mon idée en emménageant, c’était de créer une toiture végétale… L’idée a mûrit et cette année, on s’est dit qu’un potager sur le toit serait la solution idéale. A l’heure où la récolte de courgettes a débuté, je vous fais voir à quoi ça ressemble…

montage 1 (43 42 36)

Photos: mon atelier déco

Dans un grand carré en bois, on a planté des courgettes: des rondes, des jaunes, mais aussi des patissons, des potimarrons et des butternuts. Vous le voyez sur les photos, ça se développe en dehors du carré et envahit bien le toit. Depuis, j’ai appris via un article étonnant qu’on pouvait davantage utiliser la verticalité et j’y ai retenu quelques idées pour l’an prochain.

La plus grosse difficulté, c’est l’arrosage : il faut s’y mettre à deux chaque soir quand il ne pleut pas… C’est un petit rituel avec loulou quand les enfants sont couchés: je monte sur le toit et il me fait passer les arrosoirs.

Depuis notre retour de vacances, la récolte des courgettes, potimarrons et patissons a débuté, regardez…

DSC_0545

Photos: mon atelier déco

DSC_0539

Photos: mon atelier déco

DSC_0549

Photos: mon atelier déco

Mais notre potager se trouve aussi sur le mur du fond de la cour: un mur d’environ un mètre et demi de haut sur lequel on a installé trois bacs rectangulaires et dans lesquels on plante des tomates, des melons, des aubergines, de la menthe et un bambou pour avoir de la verdure, même en hiver, et cacher le vis-à-vis. Oui, je vous vois rire avec mes melons belges mais j’avais envie de tester. C’est aussi ça qui est gai au potager: les expériences.

DSC_0563

Photos: mon atelier déco

 

DSC_0581

Photos: mon atelier déco

DSC_0570

Photos: mon atelier déco

DSC_0558

Photos: mon atelier déco

Enfin, comme j’adore les essais, j’ai aussi planté des radis, du persil et des épinards dans des bacs, ainsi que des tomates dans des pots, et ils côtoient le jasmin, l’eucalyptus, le chèvrefeuille, etc. Tout ça sans compter les fraisiers (en jardinière eux aussi) qui ont rejoint le toit, et des aromatiques en tous genres qu’on cultive en pots…

DSC_0561

Photos: mon atelier déco

DSC_0554

Photos: mon atelier déco

DSC_0553

Photos: mon atelier déco

DSC_0551

Photos: mon atelier déco

A cette saison, c’est tellement vert, varié et abondant que j’oublierais presque les horrible dalles en béton qui recouvrent le sol de la cour… Mais ça sera changé dans les prochains mois donc je prends mon mal en patience 😉

Et malgré toutes ces plantations, on garde de la place pour s’installer confortablement, manger dehors et laisser jouer les enfants…

DSC_0584

Photos: mon atelier déco

Ça vous plait ?

DSC_0577

Photos: mon atelier déco