On va bientôt installer la chambre de mon grand au grenier et mon atelier dans sa chambre actuelle. Ce sera le chantier maison des prochaines semaines. Si quelques travaux sont nécessaires pour sa nouvelle chambre, du côté de mon installation dans mon nouvel espace, je n’aurais pas grand chose à faire, seulement un peu de peinture, quelques achats de meubles de rangement, et surtout de la déco. Et là, Pinterest est mon ami ! Je m’amuse depuis des semaines à composer l’aménagement et le style parfait pour cet espace de travail/création.

D’abord, je voudrais pouvoir stocker tout mon matériel car actuellement, je case mes tissages, macramés, pelotes, jeans à découper et autre bocaux récup’ dans tous les coins de la maison. Dans mon atelier, je pourrai investir les murs, et laisser une tringle avec un macramé en attente ou un tissage commencé posé sur la table sans gêner le quotidien ou devoir tout replier le soir. Aussi, je pourrai profiter de la lumière et du calme pour passer du temps rien qu’à mon activité créative… Voici donc une bonne dose d’idées pour un espace créatif.

Un bureau tréteaux

Pratique, il permet d’être allongé si on veut installer un 2e poste de travail. Puis, qui dit atelier, dit forcément tréteaux, non ?

Photo: Le Petit Studio’s Minneapolis via The every girl

Des étagères pratiques

Pour avoir tout le matériel à portée de main, au-dessus du poste de travail, on installe des étagères murales pour y poser tout ce dont on a besoin

Photo : dean & jeska hearne of the future kept via SF Girl

Photo : Studio Meez via Transito Initial

Une étagère spéciale laine

Comme chez Morganours, on créée une étagère à l’aide caisses en bois pour y ranger toutes ses pelotes. Ça, ça me fait kiffer !

Photo : Morganours

Un mur fort

Tapisserie ou couleur forte, je n’ai pas encore tranché. Mais ce qui est sûr, c’est que 3 murs seront blancs, comme le sol et le plafond, alors on peu s’offrir un mur plus voyant. Vous en pensez quoi ? Sur cette photo, j’aime aussi les meubles chinés qui apportent une touche bohème à l’atelier.

Photo : Sofia Jansson via keltainen talo rannalla

Un grand moodboard

Celui-ci est en liège, mais il peu très bien être dans le même bois que la planche du bureau. Quoi qu’il en soit, j’aurai dans on atelier un support sur lequel épingler toutes mes inspirations.

Photo : Binti Home

Une vraie lampe de bureau

À chiner très prochainement, une belle lampe de bureau orientable, comme celle-ci !

Photo : Mikkel Adsbøl via Emmas Designblogg

Une tringle spéciale macramé

Voire deux… Une pour exposer, l’autre pour travailler

Photo : Melanie Rieders via Apartment Therapy

Des plantes

Dans un espace créatif, lumineux, et adorant les plantes, mes macramés d’expo seront évidemment bien garnis… pour rendre cet atelier vraiment agréable.

Photo : Instagram Margo Hupert

Quelque chose me dit que quand mon mari lira cet article, il me réclamera son coin pour s’y installer lui aussi 😉

Cela fait des mois que Basile me réclame d’installer sa chambre dans le grenier. Et des mois que je lui répond qu’on fera ça quand il sera ado. En vérité, le chantier de déblaiement de l’espace était un obstacle, mais je me suis rendue compte que ce n’était pas si terrible que ça, alors je me lance. Je vide, je jette, je donne, je vends, je réorganise et imagine un espace rien que pour lui. Il a besoin d’être à distance de sa sœur par moments, et puis moi, je vais en profiter pour récupérer sa chambre pour en faire mon atelier (ce sera le sujet d’un prochain article).

Il y a des travaux d’isolation à faire et un sol digne de ce nom à poser (on optera sans doute pour de l’OSB… écologique, sans formaldéhyde), mais en attendant d’attaquer le gros du chantier, j’ai cherché de l’inspiration et des idées pas trop difficilement adaptables à la pièce. Voilà les éléments indispensables à retenir…

Un coin confortable pour lire, écouter de la musique…

Fini de parler de “coin doux”avec lui, il a quand même 8 ans ! Par contre, il tient à cet espace confortable, proche du sol, avec des coussins pour rêvasser tranquillement, lire, écouter de la musique et jouer à la console.

Photo : Ouest Combles

Un mur bleu foncé pour l’espace nuit

Mon grand voudrait du jaune, mais jaune + OSB, j’ai peur que ça fasse trop jaune. Il est aussi d’accord pour du bleu. Reste à déterminer de quelle couleur on peindra les poutres… sans doute en blanc pour illuminer davantage. Reste que le coin nuit déterminé par une couleur, ça me plait bien. L’idée de placer le lit dans une alcôve est pas mal non plus. resta à voir si en grandissant, il ne va pas se sentir à l’étroit…

Photo: Archzine

Photo: Ikea – via Nat & Nature

Un deuxième lit pour les copains-cousins

C’est l’une des premières choses dont il m’a parlé: accueillir ses potes et son cousin dans sa chambre perchée en haut de la maison. Belle idée le grenier façon dortoir, non ? Bon, on n’est pas obligé d’en mettre 5 mais déjà 2, c’est sympa. Cela crée un effet de répétition très chouette… Alors, si on a la place, autant en profiter.

Photo via 2B&co

Photo: CosyNeve

Utiliser les recoins

Installer un dressing dans la sous-pente du toit, dans cette partie qu’on ne sait pas bien exploiter, en fermant par une jolie tenture… J’aime bien cette idée peu coûteuse et astucieuse…

Photo : Archzine

Les idées plus farfelues

Installer une balançoire en utilisant les poutres… Bon, vu le cascadeur qu’on a à la maison, pas sure que ce soit la meilleur idée mais j’aime bien. Tout comme cette tente géante pour créer un espace vraiment douillet, à part, comme si on était en vacances en camping toute l’année.

Photo: Slow Home

Photo via HuffPost

Hâte de commencer à aménager tout ça et d’inviter les cousins cet été. Je me lance dans le désencombrement pour débuter, souhaitez-moi bonne chance !

Si je suis un peu absente du blog en ce moment, c’est pour plusieurs raisons… Je traverse une période de tumulte qui fait que j’ai envie de me ressourcer auprès de ceux que j’aime. Et puis, j’ai cette furieuse envie de mener à bien un véritable projet qui me ressemble, que je cogite et transforme depuis des mois.

J’y ai bien réfléchi, j’étais lancée puis j’ai changé d’avis et pris une autre direction. Cette fois, je sais que c’est la bonne parce que les moments difficiles que je traverse en ce moment m’a amenée à réfléchir sur moi, à “me nourrir” (comme le dit si bien mon amie Anne), et surtout, à prendre confiance en moi. C’était difficile mais je sais où je vais et je fonce, parce que c’est ce qui me fait vibrer.

Photo: monatelierdeco

Je ne vous en dis pas trop pour le moment mais j’espère vous en dévoiler un peu plus très rapidement. D’ici là, je vais tenter de vous écrire enfin le récit de notre voyage à New York avec les kids, car on me l’a demandé.

Puis, dans les prochains jours, je partagerai avec vous mes inspirations pour aménager une chambre de grand garçon dans les combles, mais aussi un atelier pour créer en toute sérénité. Oui oui, je compte mettre mon fils au grenier et installer mon espace à moi dans sa chambre. Mais je vous rassure, il est d’accord. 

À très vite

Et si vous voulez me suivre d’une manière un peu plus régulière, rejoignez-moi sur Instagram : gwen_monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Avant de m’envoler quelques jours pour New York, je voulais vous proposer un petit DIY, ça faisait longtemps. Alors je me suis amusée à créer une suspension murale dans l’esprit du macramé. Vous pouvez l’adapter à votre goût en choisissant d’autres coloris ou motifs, mais voilà les bases.

Photo: monatelierdeco

Matériel nécessaire :

– Un bâton ramassé dans les bois, préalablement poncé (le mien était déjà débarrassé de son écorce)
– Du fil coton de 3,5 cm d’épaisseur
– De la laine de la couleur de votre choix
– Une aiguille à laine
– Des ciseaux
– Un mètre

Marche à suivre :

Coupez des fil en biais et pliez-les en deux. J’en ai découpé 12 (entre 100 cm et 200 cm). Comptez environ 4 cm de plus pour chacun.

Photo: monatelierdeco

Nouez-les au bâton grâce au nœud à tête d’alouette. Pour cela, passez les deux bouts dans la pliure.

Photo: monatelierdeco

Serrez les nœuds pour qu’ils collent au bâton. Il suffit de tirer sur le double fil. Équilibrez-les pour qu’ils soient à intervalle régulier sur le bois.

Photo: monatelierdeco

Coupez un grand brin de laine et nouez-le perpendiculairement au fil de coton, en faisant un nœud à tête d’alouette.

Photo: monatelierdeco

Commencez à enrouler la laine autour du fil de coton, en passant à chaque fois dans la boucle avant de resserrer.

Photo: monatelierdeco

Si vous voulez faire un triangle comme j’ai fait en vert et en jaune, comptez le nombre de nœuds que vous faites et réduisez de deux sur le fil suivant, puis de nouveau de 2 sur celui d’après, et ainsi de suite, jusqu’à arriver à 2.

Photo: monatelierdeco

Rentrez le fil restant grâce à une aiguille à laine.

Photo: monatelierdeco

À la fin, ajustez pour former les triangles en faisant glisser doucement les nœuds colorés sur le fil de coton, vers le haut ou vers le bas. Vous pouvez aussi former des barrettes colorées parsemées ça et là, comme je l’ai fait en gris.

Photo: monatelierdeco

Enfin, utilisez votre mètre ruban pour découper un beau biais.

Photo: monatelierdeco

J’ai volontairement choisi de ne pas mettre trop de couleurs pour qu’on voit encore le coton, mais rien ne vous empêche d’en utiliser plus, pour une suspension plus colorée.

Photo: monatelierdeco

 

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Vous l’avez peut-être vu sur mon Instagram: vendredi, j’ai été à la rencontre d’une céramiste dont j’admire beaucoup le travail. Étant passionnée par tout ce qui est minéral, naturel, tout ce qui vient de la terre, et le travail artisanal, je ne pouvais qu’adhérer au projet de Sophie W. Dans ses créations, on retrouve beaucoup de douceur.

La jeune femme a installé son atelier dans la menuiserie de son papa. C’est là qu’elle va ouvrir sa boutique dans quelques jours. Je vous invite dans son atelier/boutique: un lieu de sérénité très inspirant.

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Comment t’es-tu lancée dans la céramique/poterie ?

J’ai découvert l’univers d’une céramiste belge, Marianne Lebrun. C’est dans son atelier que j’ai tourné pour la première fois, cela m’a tout de suite plu et j’ai continué l’apprentissage. C’était il y a 8 ans environ. Puis, il y a un peu plus d’un an, après mon congé de maternité, j’ai décidé de me lancer, j’ai suivi mon intuition et créé mon atelier à Villers-la-Ville.

Quel sentiment te procure le travail de la terre ?

Cela me procure un sentiment de sécurité quand je suis dans mon atelier, un espace créatif où je me sens bien, où je peux laisser libre cours à la création et au travail manuel. J’aime le fait de travailler pour les autres en sachant que les poteries trouveront leur place chez eux…

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Quelles sont les grandes étapes de ton travail ?

D’abord, il y a le tournage: à partir d’une balle de terre et avec des gestes précis, il faut centrer la terre et ensuite la façonner, la forme apparaît, le pot prend vie. La seconde étape est le tournassage. Après quelques jours de séchage, le pot peut être “tournassé”, on va dessiner son pied à l’aide d’outils, affiner la pièce… Il faudra ensuite quelques jours à quelques semaines de séchage avant les passages au four. Le premier passage au four s’appelle “le biscuit”: une cuisson à 1000 degrés. Ensuite, je prépare les émaux et les applique sur les pots. Vient alors la deuxième cuisson, à 1280 degrés.

Photo: monatelierdeco

Qu’est-ce qui t’inspire ?

“Les formes simples et épurées, la douceur des formes, la sobriété. Mélanger l’utilitaire à l’esthétique afin que les pièces soient aussi jolies à regarder qu’agréables à utiliser. Créer des pots que l’on a plaisir à utiliser dans la vie de tous les jours, qui peuvent rester sur un plan de travail et s’intégrer à la déco… Déguster ses petits plats, partager un moment agréable en famille, prendre le temps à table et ce dans des petits pots faits mains…”

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Qu’est-ce que tu préfères dans ton travail ?

Chaque étape à son charme et toute son importance, ce n’est qu’à la fin de la dernière cuisson que l’on découvre le résultat de son travail. Selon moi, le tournage reste l’étape la plus magique. Le travail du potier est long. Patience et détermination sont à l’ordre du jour. Recommencer, recommencer, créer à partir de rien… c’est passionnant et créatif.

Qu’est-ce qui t’a amenée à lancer ta boutique ?

D’abord, l’envie d’exposer mes pièces et d’accueillir les visiteurs dans un espace qui me ressemble, que je pourrai aménager au fil des saisons, des couleurs et des collections… La boutique ouvre ses portes tous les premiers samedis du mois et sur rendez-vous. Ceci permettra aux personnes de voir l’ensemble des pièces, d’avoir un aperçu des différents émaux et différentes terres utilisées. de plus, en plus des poteries présentées à la boutique, il est possible de passer commande.

Enfin, je vous parlais d’une collaboration avec Sophie, c’est tout simplement parce qu’elle m’a demandé des suspensions en macramé qui seront exposées et en vente dans sa boutique. J’ai essayé de concevoir de jolis porte-plantes, se mélangeant bien avec son travail. Passez y faire un tour le 3 février. Voici encore quelques photos de la boutique en cours d’aménagement. J’adore le mix entre le béton et la chaleur des créations de Sophie…

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Ceux et celles qui me suivent sur Instagram en avaient eu un aperçu/teasing: on a totalement refait une chambre pour Camille. Auparavant, c’était la chambre de Basile, puis c’est devenu notre chambre, et ça a été leur salle de jeu quelques mois, alors qu’ils partageaient la chambre située juste à côté. Mais notre grand a exprimé sa volonté d’avoir une chambre rien qu’à lui, et on a estimé qu’à 3 ans et demi, il fallait également à Camille son univers rien qu’à elle. Les peintures Levis a été notre partenaire dans cette grande opération.

La visite d’une coloriste Levis

Tout a débuté avec une spécialiste en couleurs Levis, qui est venue à la maison découvrir l’espace à peindre. On a discuté et elle nous a orientés vers des couleurs douces, loin du cliché “rose pour une fille”. Ça tombe bien, je n’aime pas ça! Elle a conseillé un bleu-gris clair (Dawn Blue) et un vert, également clair (Mindfull Mint). Deux couleurs très fraîches et lumineuses pour une pièce qui manque justement de luminosité. Elle a ensuite proposé de délimiter l’espace “cabane” sous l’escalier du grenier en le peignant en Basalte (que je définirais comme un gris-taupe, très chaleureux).

La coloriste nous a conseillé de ne pas hésiter à repeindre également les portes, le radiateur et même le rebord de la fenêtre de la même couleur que les murs (afin qu’ils se fondent mieux dans le décor). Enfin, elle nous a suggéré deux couleurs supplémentaires pour des petites touches déco : du Denim Drift (bleu-gris plus soutenu, couleur de l’année 2017, que j’ai aussi utilisé dans un petit couloir du rez-de-chaussée), et du Lollipop (un jaune très frais) pour des accessoires : étagères, caisses en bois pour les livres, etc. J’ai été assez emballée par ses suggestions et ces jolies idées d’utiliser 5 couleurs… qui s’accordent si bien!

Porte de la chambre peinte en Basalte / Photo: monatelierdeco

Petit bureau peint en Denim Drift et Dawn Blue / Photo: Lieven Gouwy

Les travaux

Place aux pinceaux et rouleaux! Nous nous sommes lancés dans de fameux travaux de peinture, à commencer par le plafond qui avait bien besoin d’une couche de blanc. Ensuite, c’était parti pour 2, voire trois couches sur chaque mur/radiateur/porte/objets divers. Monsieur s’est occupé des murs, et moi des petites choses. Pour peindre un radiateur par exemple, 2 couches de laque Dawn Blue ont suffi. Comme il avait déjà été peint, pas besoin de sous-couche. En revanche, pour la paroi du grenier, comme on venait d’un mur bleu nuit (qui avait tendance à virer au mauve), il a fallu sous-coucher. Finalement, ce n’était pas bien compliqué et on avait été bien conseillés par la coloriste. Elle m’avait laissé un plan de bataille assez détaillé des différentes étapes.

La paroi de l’escalier du grenier, peinte en Dawn Blue / Photo: monatelierdeco

Ensuite, pour les objets comme l’étagère, les caisses en bois bibliothèque ou encore le petit bureau de Camille (le DIY est à retrouver ici) et sa boite à matériel de dessin, il n’a fallu que deux couches de laque de la collection Ambiance de Levis. Cette peinture s’applique très facilement et les jouets et petits objets ont rapidement trouvé leur place dans la chambre de Camille.

Mur peint en Mindfull Mint / Photo: monatelierdeco

Caisses bibliothèques peintes en Lollipop / Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Photo : Lieven Gouwy

Le résultat

Désormais, chacun de nos enfants a son propre univers. Je trouve la chambre de Camille plus lumineuse et plus douce, avec cette touche de jaune Lollipop qui apporte du peps. Et puis, le plus important : elle adore son espace à elle. D’ailleurs, son grand frère aussi vient s’installer dans son coin cabane de temps en temps.

Le coin cabane, Basalte et Dawn Blue / Photo: monatelierdeco

Photo: Lieven Gouwy

Photo: Lieven Gouwy

Mur du fond peint en Mindfull Mint et celui de gauche en Dawn Blue / Photo: monatelierdeco

Mindfull Mint pour faire de beaux rêves / Photo: monatelierdeco

Petit bureau home made avec des pieds Ripaton / Photo: monatelierdeco

Fanion home made et tissage réalisé par Basile / Photo: monatelierdeco

Photo: monatelierdeco

Article et travaux réalisés dans le cadre d’une collaboration avec Levis